10. La doctrine des fins dernières

La doctrine sur les événements qui se produiront à l’avenir (eschatologie) trouve ses fondements dans les saintes Écritures. Les Évangiles et les épîtres des apôtres contiennent beaucoup d’indications au sujet de la suite de l’histoire du salut. Des déclarations essentielles figurent dans l’Apocalypse de Jean qui parle des événements à venir d’une manière imagée.

Eschatologie : Se reporter à l’explication donnée à la question 40.

Jésus-Christ reviendra : c’est le message central de l’Évangile. Depuis son ascension, les apôtres prêchent le retour du Seigneur. Être accepté par lui lors de cet événement, tel est le but de la foi que les chrétiens néo-apostoliques aspirent à atteindre.

Jésus-Christ lui-même a promis à ses apôtres : « Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi » (Jean 14 : 3).
Cette promesse de Jésus a été confirmée par des anges, lors de son ascension : « Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel » (Actes 1 : 11).

Ni les hommes ni les anges, mais seul le Dieu trine connaît le jour et l’heure du retour de Jésus-Christ.

Puisque nul homme ne connaît la date du retour de Christ, le croyant est appelé à se tenir prêt chaque jour en vue de cet événement. Le Fils de Dieu le dit en les termes de cette exhortation : « Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra » (Matthieu 24 : 42). Même dans ses paraboles, Jésus a mis en évidence le fait qu’il faut être vigilant à toute heure sur le plan de la foi.

Paraboles sur le retour de Christ : Se reporter à la question 157.

« Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages. […] Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent. Au milieu de la nuit, on cria : Voici l’époux, allez à sa rencontre ! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. […]. Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent. […] Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure »
cf. Matthieu 24 : 43-51 ; 25 : 1-30

La promesse du retour de Christ occupait une place importante dans la prédication des premiers apôtres ; avec la mort sacrificatoire et la résurrection de Jésus, elle faisait partie de leurs vérités de foi essentielles. Ils étaient convaincus que Jésus reviendrait de leur vivant : « Voici, je vous dis un mystère, nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés » (I Corinthiens 15 : 51).
L’apôtre Paul s’adressait aux fidèles de Corinthe en utilisant cette invocation propre à l’Église primitive : « Maranatha ! » qui signifie : « Notre Seigneur vient » ou : « Notre Seigneur, viens ! » (cf. I Corinthiens 16 : 22).
L’appel à être prêt à tout instant pour le retour de Christ est aussi exprimé dans l’Apocalypse, en les termes suivants : « Je viens bientôt » (Apocalypse 3 : 11 ; 22 : 7.12.20).

Le retour de Christ en vue de prendre son Église-Épouse auprès de lui est l’une des certitudes fondamentales de l’Évangile. Jésus-Christ lui-même a promis qu’il reviendrait (cf. Jean 14 : 3).

Église-Épouse : Se reporter aux questions 562. sqq.

La réoccupation de l’apostolat est un signe annonciateur du proche retour de Christ. L’attente de la réalisation de cette promesse est aujourd’hui au centre de la foi néo-apostolique tout comme l’espérance de chacun de vivre personnellement le retour de Christ et l’enlèvement vers lui.

Transformation (transmutation) et enlèvement : Se reporter aux questions 559. sqq.

C’est par l’action de la parole et des sacrements que les apôtres préparent les fidèles en vue du retour de Christ. Ceuxci focalisent sciemment leur vie sur cet événement.

En I Thessaloniciens 4 : 15-17, il est dit : « Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont décédés. Car le Seigneur luimême, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur
dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » En I Corinthiens 15 : 51-52, nous lisons : « Voici, je vous dis un mystère, nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’oeil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. »
En Philippiens 3 : 20-21, l’apôtre déclare : « Mais nous, nous sommes citoyens des cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses. »

Résumons ces déclarations de l’apôtre Paul :
Lors du retour de Christ, les morts en Christ ressusciteront premièrement, incorruptibles. Les vivants, qui se seront laissés préparer en vue du retour de Christ, seront transformés, sans avoir à subir la mort physique.
Les morts et les vivants revêtiront un corps glorieux, semblable au corps de résurrection de Christ. Ils seront enlevés ensemble à la rencontre de Jésus-Christ et parviendront ainsi dans la communion éternelle avec Dieu.
Ces événements font partie de la première résurrection dont il est question en Apocalypse 20: 5-6.

Résurrection : Se reporter aux questions 574. sqq. Corps de résurrection de Christ : Se reporter à la question 189.

« Incorruptible » signifie impérissable. À la différence de notre corps actuel, le corps de résurrection ne se dégrade pas.

L’espérance du croyant d’échapper à la mort physique repose sur cette déclaration de l’apôtre Paul : « Aussi gémissons- nous dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste […], parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. Et celui qui nous a formés pour cela, c’est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l’Esprit » (II Corinthiens 5 : 2.4-5).
Par le terme de « domicile », l’apôtre désigne le corps glorieux que revêtiront non seulement ceux qui ressusciteront d’entre les morts, mais aussi ceux qui seront transformés lors du retour de Christ. « Revêtir » signifie recevoir un corps nouveau sans devoir mourir d’abord ; « se dépouiller » est ici synonyme de mourir.

L’enlèvement lors du retour de Christ est promis premièrement à ceux qui ont été régénérés d’eau et d’Esprit, qui croient en Jésus-Christ et le suivent. Cette cohorte est aussi appelé l’ « Église-Épouse » ou le « fils » (l’ « enfant mâle » - Apocalypse 12 : 5).
Pour ce qui est de savoir si, de surcroît, d’autres êtres humains auront la grâce d’être enlevés, cela échappe au jugement humain et dépend du seul choix de Dieu.

Régénération d’eau et d’Esprit : Se reporter à la question 528.

Le terme d’ « enlèvement » signifie que, lors du retour de Christ, des êtres humains parviendront directement dans la communion immédiate avec Dieu.

Jésus-Christ a confié à ses apôtres la mission de préparer son Église en vue de l’union avec lui lors de son retour. L’apôtre Paul écrit à ce sujet : « Car je suis jaloux de vous d’une jalousie de Dieu, parce que je vous ai fiancés à un seul époux, pour vous présenter à Christ comme une vierge pure » (II Corinthiens 11 : 2). L’image de la « vierge pure » renvoie à l’ « Épouse » (Apocalypse 19 : 7). C’est seulement lors du retour de Christ que l’on saura qui en fait partie et s’unira avec Jésus-Christ.

Oui, et l’une de leurs caractéristiques majeures réside dans le fait qu’ils attendent quotidiennement le retour de Christ et persévèrent dans cette prière : « Viens, Seigneur Jésus ! » (cf. Apocalypse 22 : 17.20).

Oui, d’autres caractéristiques de l’Église-Épouse sont citées en Apocalypse 14 : 1-5, où l’image d’une cohorte de « cent quarante-quatre mille personnes » est utilisée pour décrire l’Église-Épouse. Ce nombre de 144 000 n’est pas à considérer dans son sens littéral, mais comme étant symbolique ; il se déduit des douze tribus d’Israël, et est décrit au moyen des images suivantes : « … l’Agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front. […] Ils suivent l’Agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d’entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l’Agneau ; et dans leur bouche il ne s’est point trouvé de mensonge, car ils sont irréprochables. »

L’apposition du signe de reconnaissance (sceau) qu’est le nom de l’ « Agneau » et de son Père signifie que les cent quarante- quatre mille sont la propriété de Dieu.
« Être irréprochable », « ne pas avoir de mensonge dans sa bouche » et « suivre l’Agneau » signifie mener sa vie, en paroles et en actes, d’une manière conforme à l’Évangile.
La notion de « prémices » désigne ceux que Christ prend auprès de lui à son retour : Ils seront les premiers à recevoir la plénitude du salut.
L’ « Agneau » désigne Jésus-Christ : « Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1 : 29).
Le passage en Apocalypse 5 : 12 exprime le fait que l’Agneau immolé remporte la victoire. Cela signifie que le Fils de Dieu humilié et crucifié est en même temps victorieux et triomphant.

Salut : Se reporter aux questions 243. sqq.

« L’Agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire, et la louange »
Apocalypse 5 : 12

Les « noces de l’Agneau », c’est-à-dire l’union de l’Église-Épouse avec Jésus- Christ, son Époux, auront lieu après qu’il sera revenu et que son ÉgliseÉpouse aura été transformée et enlevée.

L’Église-Épouse aura la grâce de partager la gloire de Christ et se trouvera en communion immédiate et indissoluble avec Dieu.

Église-Épouse : Se reporter aux questions 562. sqq.

« Alléluia ! Car le Seigneur notre Dieu Tout-Puissant est entré dans son règne. Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’Agneau sont venues, son épouse s’est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur ; car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints. L’ange me dit : Écris : Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l’Agneau ! »
Apocalypse 19 : 6-9

Après le retour de Christ débutera un temps, pendant lequel les hommes et la Création souffriront, parce qu’ils seront exposés au pouvoir de Satan ; ce temps est appelé la « grande tribulation ».

Grande tribulation : Se reporter aux questions 405., 409.

Oui, seront préservés pendant la « grande tribulation » ceux qui font partie de l’Église de Jésus-Christ, mais qui n’auront pas été enlevés auprès de Jésus-Christ.
Dans l’Apocalypse, ce groupe est représenté par l’image de la femme enveloppée du soleil, qui a donné naissance à un fils. Dieu continuera de les accompagner et de leur prodiguer des soins spirituels, afin qu’ils puissent garder la foi. (cf. Apocalypse 12 : 1-6).
Pendant cette « grande tribulation », des hommes professant leur foi en Jésus-Christ seront mis à mort. Ces témoins inébranlables deviendront ainsi des martyrs.

Les hommes qui se déclareront pour Christ au cours de la période de la « grande tribulation » et qui seront tués à cause de cela auront part, comme l’Église-Épouse avant eux, à la première résurrection.

Première résurrection : Se reporter aux questions 574. sqq.

Après les « noces de l’Agneau », Jésus-Christ reviendra sur la terre avec l’Église-Épouse pour mettre fin à la « grande tribulation ».

Selon le passage en Apocalypse 20 : 1-3, Satan et ses acolytes, les puissances hostiles à Dieu, seront « liés » et « jetés dans l’abîme ». Ils seront privés de tout pouvoir. Personne ne pourra donc plus être séduit par Satan.

Quand Satan sera lié et que les puissances hostiles à Dieu seront privées de pouvoir, les martyrs de la « grande tribulation » ressusciteront. Ils auront ainsi part à la première résurrection.

Lors de la première résurrection, les « morts en Christ » ressusciteront et seront enlevés vers Dieu avec les vivants qui font partie de l’Église-Épouse. Après les « noces dans le ciel », les martyrs de la « grande tribulation » ressusciteront et feront partie du sacerdoce royal.
Ces deux événements sont appelés « première résurrection » : « Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans. » (Apocalypse 20 : 6).

Enlèvement / transformation : Se reporter aux questions 559. sqq. « Grande tribulation » : Se reporter aux questions 569. sqq.

Après la première résurrection, Christ érigera son royaume de paix sur la terre et régnera pendant « mille ans ». Ces « mille ans » symbolisent une époque longue et néanmoins limitée.

Oui, certes, Satan est privé de pouvoir et ne peut plus induire quiconque à pécher, mais les hommes n’en restent pas moins pécheurs et mortels, étant donné que leur propension au péché ne sera pas abolie. En sont exceptés ceux qui auront pris part à la première résurrection.

Propension au péché : Se reporter à la question 227. et à l’explication qui y est donnée Première résurrection : Se reporter à la question 574.

Pendant la période du royaume de paix, Jésus-Christ et le sacerdoce royal proclameront l’Évangile sans frein. L’Évangile sera porté à la connaissance de tous les hommes vivant sur la terre ainsi qu’aux âmes des domaines des défunts. À la fin du royaume de paix, tous les hommes de toutes les époques auront eu connaissance de l’Évangile de Jésus-Christ.

Sacerdoce royal : Se reporter aux questions 259., 409. et 574.

À la fin du royaume de paix, Satan sera relâché et aura une ultime fois l’occasion de séduire les hommes. Après la victoire définitive de Christ sur lui, il sera « jeté dans l’étang de feu et de soufre » (cf. Apocalypse 20 : 7-10). Le mal sera dès lors éternellement réduit à l’impuissance.

Quand le mal aura été privé à jamais de son pouvoir, les morts ressusciteront pour le jugement. Jésus-Christ jugera alors tous les hommes ayant jamais vécu. Seront exclus de ce jugement ceux-là seulement qui auront pris part à la première résurrection.

Le « Jugement Dernier » est le jugement final de tous les hommes qui n’auront pas pris part à la première résurrection. Ce jugement est décrit en Apocalypse 20 : 11-15.

« Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres »
Apocalypse 20 : 12
 

Ceux qui seront graciés lors du Jugement Dernier habiteront la nouvelle création avec ceux qui ont eu part la première résurrection. Tous auront la grâce de vivre en communion éternelle avec Dieu. Les autres demeureront dans la misère de l’éloignement de Dieu.

Après le Jugement Dernier, Dieu remplacera l’ancienne création par une nouvelle : « Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux » (Apocalypse 21 : 3). Ainsi se réalisera l’attente formulée en II Pierre 3 : 13 : « Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. » Ce royaume sera éternel, et Dieu sera alors tout en tous (cf. I Corinthiens 15 : 28).